Cow-boy sans Far West • Caroline Gérard [Vases communicants]

4 mai 2012



J’échange ce mois-ci avec Caroline Gérard, des éditions Cousu Main dont je recommande les livres (et notamment le duo Eric Pessan/Claude Favre Interdiction absolue de toucher les filles même tombées à terre), qui m’accueille en retour sur son blogue. Outre les affinités plus personnelles qui nous ont rapprochés, on notera le même thème utilisé pour notre WordPress.





Dans une forêt des Adirondacks,
un vieux cowboy fatigué
regarde sa vie passer

sans l’arrêter

Quand un jour, un chant paruléen
tombé de la canopée
tournoie jusqu’aux oreilles
du vieux cowboy usé
                                                  C’est un chant céleste
pour le cowboy sans Far West

gone for ever down the river of no return
chante Marylin
à des cowboys avinés
gone for ever down the river of no return
chante la paruline
au vieux cowboy échoué

Parula siffle un air d’été
à son oreille et à son
coeur
Cible touchée, transpercée

Puis arrive l’automne,
la paruline s’envole
et le vieux cowboy sanglote

Bientôt la neige va tomber
couvrant
d’un silence d’éternité
les grincements
de son corps/coeur oxydé

Il n’y aura pas de printemps
pas d’ouest
pour le vieux cowboy,
il n’y aura que des regrets

……
et abandonné sous les ronces
un coeur, carcasse rouillée.

Tagged , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>