Territoires sensibles

7 août 2017



Ebauche pour Dehors

 

La notion de terroir ou région naturelle

Nous avons travaillé sur différents teritoires avec une plus grande minutie, notamment lorsqu’il s’est agi de réaliser des inventaires phytosociologiques. Dans la théorie et la pratique de notre maître Philippe Julve, nous sommes en mesure, sur une micro-région (inférieure à un département, souvent proche du canton) d’établir une espèce de modèle des végétations présentes, à la manière, dixit Julve, du tableau périodique des éléments de Mendeleïev. Ces tableaux de Mendleiev des végétations nous sont utiles à établir les éléments de paysage supérieurs (la synphytosociologie), qui définissent à leur tour des terroirs.

Ainsi en France, on pourrait définir environ 500 régions naturelles.

Exemple de terroirs et tableaux déjà bâtis (par entités administratives, départements, ex-région, ou nouvelles régions) :

Drôme
— le Tricastin ;
— les Baronnies ;
— pays sans nom qui recouvre approximativement les cantons de Montélimar, Marsanne et Dieulefit, plus l’arrière-pays e celui-ci qui englobe le pays de Bourdeaux ; la capitale est assurément Montélimar mais il y a une nette différence entre Bourdeaux-Dieulefit et la plaine. Ironiquement, c’est notre région d’origine (né à Montélimar, grandi à Dieulefit) ; on appelle parfois Drôme provençale, mais titre touristique (et plus vaste, qui englobe Tricastin et Baronnies), ou plus moche encore, et en toute simplicité, du nom du « pays » au sens de la loi Voynet-Pasqua : le Cinquième Pôle !
(— Drôme des collines)

Ain
— le Bugey

Alpes-de-Haute-Provence
— Préalpes de Digne
— Pays de Forcalquier
— l’Ubaye

Hautes-Alpes
— les Baronnies (suite)
— le Buëch

Alpes-Maritimes
— le Nicois
— le Haut-Var

Ardèche
— le Bas-Vivarais
— les Cévennes
(— le Haut-Vivarais)
(—les Boutières)

Aude
— les Corbières

Aveyron
— le Saint-Affricain
— le Levezou
— l’Aubrac

Bouches-du-Rhône
— la Camargue

Bretagne
— la Cornouaille
— le Vannetais

Calvados
— le Cotentin

Cantal
— la Planèze
— l’Aubrac (suite)

Champagne (Aisne, Aube, Haute-Marne, Marne)
— l’Ardenne
— l’Argonne
— la Champagne crayeuse
— la Champagne humide
— la Montagne de Reims
— le Pays du Der
— le Pays d’Othe
— le Perthais
— le Plateau de Langre

Essonne
— le Gâtinais

Gard
— les Cévennes
— les Garrigues

Hérault
— le Montpellierais
— le Bitterois

Isère
— le Grésivaudan
— les Terres Froides

Jura
— le Haut-Jura

Loire
— le Pilat

Lozère
— l’Aubrac (suite)

Maine-et-Loire
— les Mauges
— le Val d’Anjou
— le Saumurois

Paris
— le Parisis

Rhône
— le Monts du Lyonnais

Vaucluse
— le Comtat Venaissin
— le Pays de Sault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

   

Quoi le putain c'est ?

Vous êtes en train de lire Territoires sensibles sur Ambo[¡]Lati d'AMBO(i)LATI.

meta