Spoon River 146

25 mai 2012




Spoon River, la Rivière Cuillère, ce sont des dialogues des habitants du village qui porte ce nom. Tous : morts. Pour le sommaire des chansons, c’est ici.


Tom Beatty

J’étais avocat, comme Harmon Whitney
ou Kinsey Keene ou Garrison Standard,
car je me suis occupé de droits de propriété,
même si c’était sous les lumières des lampes, pendant trente ans,
dans la salle de poker du théâtre.
Et je vous le dit la Vie est une joueuse
beaucoup plus maligne que nous tous.
Aucun maire vivant ne put fermer la maison.
Et si tu perds tu peux bien couiner,
tu ne retrouveras jamais ton pognon.
Elle parie gros ;
elle mélange les cartes • jouer de ta faiblesse
• éviter ta force.
Elle te donne soixante-dix ans pour jouer,
de sorte que si tu ne peux pas gagner en soixante-dix ans
tu ne vaincras plus jamais.
Et puis, si tu perds, tu quittes la pièce —
tu quittes la pièce quand ton temps est arrivé.
C’est petit de rester là et de tripoter les cartes,
de maudire tes pertes, hagard,
et de gémir en rejouant et rejouant.

< PrécédentSuivant >


60 total views, 1 views today

Tagged ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>