Féroce 50

9 novembre 2016



Essai fragile de fiction.
Où es-tu ? Féroce est une tentative d’écriture d’une fiction « autour d’un livre sur la Méditerranée », dont le projet est expliqué ici. Il est composé de textes publiés tous les deux jours et comptant un millier de mots. Ces textes s’assemblent en chapitres. L’incipit est ici : http://www.amboilati.org/chantier/feroce-01/

 

< précédentC’est mon unique amie, la fin (de la première partie)

 

[Ndé. La narration n’est plus. Le réel envahit le livre, les digues de l’imaginaire ont sauté. Les tremblements de terre se sont répétés, et l’un des volcans, ou deux, ou trois, ou quatre, ou tous, ont craqué. Il y eut un bruit absolument indescriptible comme dix forêts dont les troncs tous ensemble claqueraient, comme cent orages sourds qui exploseraient, comme mille houles renversant les immeubles entiers, raclant toutes les pierres une à une et ensemble et les ravalant dans leur vertige. Les volcans envoyèrent l’enfer dans le ciel et sur la terre. La carte se déchira en deux, le pays s’effondra sur lui-même ou se chevaucha, ou disparut, enfoncé dans les profondeurs des feux souterrains ou projeté dans les airs comme du verre brisé, et là-dessus les eaux bouillantes ou froides recouvrirent tout ce qui le pouvait, heureux de trouver un espace où mourir.]

 

Drieu quitta le monde, et le monde Drieu.

 

——FIN DE LA PREMIERE PARTIE——

 

< précédentC’est mon unique amie, la fin (de la première partie)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Quoi le putain c'est ?

Vous êtes en train de lire Féroce 50 sur Ambo[¡]Lati d'AMBO(i)LATI.

meta