Territoires sensibles

août 7th, 2017 § 0 comments § permalink

Ebauche pour Dehors

 

La notion de terroir ou région naturelle

Nous avons travaillé sur différents teritoires avec une plus grande minutie, notamment lorsqu’il s’est agi de réaliser des inventaires phytosociologiques. Dans la théorie et la pratique de notre maître Philippe Julve, nous sommes en mesure, sur une micro-région (inférieure à un département, souvent proche du canton) d’établir une espèce de modèle des végétations présentes, à la manière, dixit Julve, du tableau périodique des éléments de Mendeleïev. Ces tableaux de Mendleiev des végétations nous sont utiles à établir les éléments de paysage supérieurs (la synphytosociologie), qui définissent à leur tour des terroirs.

Ainsi en France, on pourrait définir environ 500 régions naturelles.

Exemple de terroirs et tableaux déjà bâtis (par entités administratives, départements, ex-région, ou nouvelles régions) :

Drôme
— le Tricastin ;
— les Baronnies ;
— pays sans nom qui recouvre approximativement les cantons de Montélimar, Marsanne et Dieulefit, plus l’arrière-pays e celui-ci qui englobe le pays de Bourdeaux ; la capitale est assurément Montélimar mais il y a une nette différence entre Bourdeaux-Dieulefit et la plaine. Ironiquement, c’est notre région d’origine (né à Montélimar, grandi à Dieulefit) ; on appelle parfois Drôme provençale, mais titre touristique (et plus vaste, qui englobe Tricastin et Baronnies), ou plus moche encore, et en toute simplicité, du nom du « pays » au sens de la loi Voynet-Pasqua : le Cinquième Pôle !
(— Drôme des collines)

Ain
— le Bugey

Alpes-de-Haute-Provence
— Préalpes de Digne
— Pays de Forcalquier
— l’Ubaye

Hautes-Alpes
— les Baronnies (suite)
— le Buëch

Alpes-Maritimes
— le Nicois
— le Haut-Var

Ardèche
— le Bas-Vivarais
— les Cévennes
(— le Haut-Vivarais)
(—les Boutières)

Aude
— les Corbières

Aveyron
— le Saint-Affricain
— le Levezou
— l’Aubrac

Bouches-du-Rhône
— la Camargue

Bretagne
— la Cornouaille
— le Vannetais

Calvados
— le Cotentin

Cantal
— la Planèze
— l’Aubrac (suite)

Champagne (Aisne, Aube, Haute-Marne, Marne)
— l’Ardenne
— l’Argonne
— la Champagne crayeuse
— la Champagne humide
— la Montagne de Reims
— le Pays du Der
— le Pays d’Othe
— le Perthais
— le Plateau de Langre

Essonne
— le Gâtinais

Gard
— les Cévennes
— les Garrigues

Hérault
— le Montpellierais
— le Bitterois

Isère
— le Grésivaudan
— les Terres Froides

Jura
— le Haut-Jura

Loire
— le Pilat

Lozère
— l’Aubrac (suite)

Maine-et-Loire
— les Mauges
— le Val d’Anjou
— le Saumurois

Paris
— le Parisis

Rhône
— le Monts du Lyonnais

Vaucluse
— le Comtat Venaissin
— le Pays de Sault

Fragment #5234

mars 15th, 2017 § 0 comments § permalink

Nietzsche — tout respect égal par ailleurs — est le philosophe des impuissants — ceux qui nous rabattent les oreilles avec — qui ont trouvé un héraut.

Livres 2017

février 3rd, 2017 § 0 comments § permalink

~ en construction ~

Je lis très peu, c’est comme ça. Alors je devrais facilement pouvoir remonter dans les années.

 

Papier

en travaux…

Elio Vittorini, Conversazione in Sicilia [2e mais 1ere originale]
Jacques Charbonneau
Guy Bedos, Je craque
Arianne Epars, Carnets du lac
Antoinette Rychner, Devenir pré
Li Bai, Sur notre terre exilé
Mario Luzi, Dans l’œuvre du monde
Du Fu, Il y a un homme errant
Blaise Cendrars, J’ai tué
Blaise Cendrars, La Fin du monde filmée par l’Ange N.-D.
Jean-Pierre Duprey, Œuvres complètes [de Mathieu]
David Garnett, La femme changée en renard [de Mathieu]
Nathalie Quintane, Que faire de la classe moyenne
Elisée Reclus & Alexandre Chollier
Arno Schmidt, Histoires,
Nicole Caligaris, Barnum des ombres
Hélène Frédérick, Plans sauvages
Marcel Moreau, Bal dans la tête
Alain Badiou, De quoi Sarkozy est-il le nom ?
Gérard Davet, Un président ne devrait pas dire ça
Andrea Camilleri, La lune de papier
Andrea Camilleri, Le coup du cavalier
Charles Darwin, L’origine des espèces
Richard Brautigan, La vengeance de la pelouse
Crook, The last age of the roman republic, CAH IX, 1996
Paolo Cognetti, Le otto montagne
Dorothée Elminger, La société des abeilles
Pasquale Pasquino, Sieyès et l’invention de la constitution en France
Antonio Gramsci, Lettres de prison
Christophe Guilluy, Le crépuscule de la France d’en haut
Juliette Mézenc, Laissez-passer
Anne Philippe, Ici, là-bas, ailleurs
Maurice Maeterlick, La vie des abeilles
Carlo Levi, Tout le miel est fini

 

Bandessinées
Robert Goscinny et Albert Uderzo, Astérix le Gaulois : Astérix et les Normands ; Le bouclier arverne ; Le chaudron ; Astérix en Hispanie ; Astérix chez les Helvètes ; Le domaine des dieux ; Les lauriers de César ; Le cadeau de César
Greg et André Franquin, Z comme Zorglub ; L’ombre du Z ; QRN sur Bretzelburg
David Aja, Hawkeye, vol. 4
Yūsei Matsui, Assassination classroom, t. 14, 15, 16, 17
Brian Michael Bendis et Michael Gaydos, Jessica Jones, vol. 1
AAVV, Diabolik, divers numéros glanés ça et là

31 juillet

juillet 31st, 2016 § 0 comments § permalink

Aujourd’hui la mer est perchée.

De ce bleu perché et épais qui fait une bande opposée à la ville, opposée aussi au ciel, si le ciel est le moins fidèle allié de la ville, alors nous nous perdissons dans le vin et la sueur, toujours plus forts que nous.

Si le soleil, qui est le seul axe, la seule aiguille qui peut orienter tout cela — le brouillage des bleus, les vapeurs, les chaleurs excessives, brutes, pesantes, non circulantes — une corde comme un siphon, un tourbillon pour aérer le trop-plein de matières.

La couleur, la chaleur, sont des matières, les météorites le démontrent lorsqu’elles se crament à notre peau céleste, et toute la journée consiste à s’en extirper.

 

Le monde est subitement plus beau

janvier 7th, 2016 § 0 comments § permalink

Le monde est subitement pus beau
quand tu nettoies les vitres
et le dehors entre à grandes enjambées.
 
IMG_7072Pendant ce temps, dans ma ruelle

Livres 2016

janvier 1st, 2016 § 0 comments § permalink

Je lis très peu, c’est comme ça. Alors je devrais facilement pouvoir remonter dans les années.

 

Papier

en travaux…

Bao Shao, Sur les berges du Fleuve [2e]
Yu Xin, Lamentations pour le sud du Fleuve
Albino Pierro, Metaponte
Jacques Réda, Les ruines de Paris [2e]
Jean Paulhan, Les incertitudes du langage [2e]
René Daumal, Le mont Analogue ;
Nicole Caligaris, Les samothraces
Elisée Reclus
Elisée Reclus
Raymond Guérin, Les poulpes, 1952 ;
Paul Gadenne, Baleine, 1982 [1964] ;
Paul Gadenne, La plage de Scheveningen, 1952 ;
Lampedusa
Stefano d’Arrigo, I fatti della fera, 2010 [1960] ;
Milorad Pavić, Le dictionnaire khazar, 1984
Arno Schmidt, On a marché sur la lande, 1964
Régis Debray, Contre Venise
Enrique Vila-Matas, Chet Baker pense à son art, 2011 ;
Stefano d’Arrigo, Horcynus orca, 1975 [3e lecture] ;
Régis Debray, Contre Venise, 1995 ;
Nicole Caligaris, Les Samothraces, 2016 [2000] ;
Antoine Choplin, Apnées, 2009 ;
Alain Farah, Contre Bologne, 2014 ;
Nathalie Quintane, Les années 10, 2013 ;
Quignard, Sur l’idée d’une communauté de solitaires
Pierre Senges, Achab (séquelles), 2015 ;
Marc Perrin, Spinoza in China, 2015 ;
Marie Cosnay, Cordélia la guerre, 2015 ;
Pier Paolo Pasolini, La rage, 2014 [1963] ;
Arno Schmidt, Scènes de l’après-midi d’un faune, 2011 [1953] ;
Léon-Paul Fargues, Autre piéton, Fata Morgana, 2010 [1947] ;
Hélène Frédérick, Forêt contraire, 2014 ;
Claude Olier, Outback, ou l’arrière-monde, 1995 ;
Antonio Moresco, Canti del caos, 2009 ;
Mathieu Brosseau, Data Trasport, 2016 ;

 

Numérique

à venir…

• Pause •

janvier 1st, 2015 § 0 comments § permalink

Le blogue Ambo(i)lati sera en pause un certain temps, pour ne pas dire un temps certain au début de l’année 2015, faute de connexion et de temps.

Les séries en cours (notamment l’insertion des textes anciens à l’occasion des vingt ans d’écriture) seront poursuivies ultérieurement, en repartant de janvier 2015.

BV

20 ans d’Ail ! 08 : carnets 25 à 27 (2008-2009)

décembre 25th, 2014 § 0 comments § permalink

IMG_2113

 

Table
01 : carnets 1-5 (1994-1998)
02 : carnet 6 (1999)
03 : carnets 7-9 (1999)
04 : carnets 10-15 (1999-2001)
05 : carnets 16-18 (2001-2003)
06 : carnets 19-21 (2003-2006)
07 : carnets 22-24 (2006-2008)
08 : carnets 25-27 (2008-2009)
09 : carnets 28-29 (2009-2010)
10 : carnets 30-37 (2010-2014)

 

Zhong shu #25 [#2956-3019, 15 décembre janvier 2008-25 janvier 2009] • Sans titre

Carnet

Carnet Clairefontaine, type VII (96 pages, 14,8 x 21 cm, couleur, bleu et rouge, lignes)

 

Contexte

Dans la même ligne que le précédent. La suite d’Orpins, beaucoup textes sur Gênes, réunis sous le titre G. Un long séjour à Gênes, donc qui marque la rencontre avec Mattia et les gens du port, mais aussi Luisella Carretta, qui deviendra une ami chère (jusqu’à une rupture incomprise), et des visites chez Elisa et Franco.
Ce sont les premières pages de GEnove, en réalité, qui s’écrivent ici — il n’est point utile de les citer. Le voyage a été probablement bouleversant (à en juger par les textes). Un incursion à Lucca, chez Marco et Maddalena.
Il y a le retour et la suite des ateliers d’écriture (nombreuses pages des exercices faits en même temps que les participants).
On le croira ou non, mais il y a une annotation sur Cortàzar. Incroyable, car je ne lirai Marelle que bien plus tard (offert par une certaine G., en 2013), et que c’est Marelle que l’éditeur évoque en quatrième de GEnove.
Voyage à Paris : je vois Jean Lebrun, Patrick Chatelier, Monique.
Un texte sur le livre de Jean Lebrun (#3014) et un sur François bon (#3017-3019)

Extraits

• le texte Custos quid nostis ?, l’un des premiers textes publiés ici.

 

Zhong shu #26 [#3020-3089, 26 janvier 2009-21 juillet 2009] • Sans titre

Carnet

Carnet Clairefontaine, type VII (96 pages, 14,8 x 21 cm, couleur, bleu et rouge, lignes)

 

Contexte

Dans la même lignée que le précédent, avec peu de textes notables (on est toujours sur les programmes, les plans, la recherche quoi). On cite pour la première fois Bobines (#3037, 3069), avec un plan, même. Le 1er juin, je vois à nouveau Patrick et on évoque un récit collectif, qui deviendra Climax bien plus tard (c’est-à-dire en 2015 !), qui serait acueilli chez Inculte (échéance annoncée mars 2010). Les ateliers se poursuivent (et les textes de mes participations prennent de la place) ; je prépare une conférence sur internet et littérature pour l’université populaire de Montélimar, et je vais pour la première fois aux cafés littéraires. Je rencontre Martin Rueff et probablement Nicole Caligaris. Je publie avec Laurence Morizet, plasticienne (et excellente céramiste) une plaquette intitulée Pholques.

 

Extraits

Pholques, avec Laurence Morizet
• La série des Eté : 1234
• le fragment #3079, Ecrire 17
• la publication de Végétal Instin sur Remue.net

 

Zhong shu #27 [#3090-3155, 21 juillet 2009-20 novembre 2009] • Sans titre

Carnet

Carnet Clairefontaine, type VIII (96 pages, 14,8 x 21 cm, couleur, bleu et rouge, petits carreaux)

 

Contexte

Dans la lignée des précédents, mais, je ne sais pourquoi, il est beaucoup plus écrit (il y a peu de textes écrits en ligne de cette époque). Plusieurs textes courts plus intéressants (je veux dire, dans la surprise des premiers carnets) : La corniche (#3100), Je prends le train (#3138), les fragments #3104 et 3106. On parle aussi d’une série d’ateliers d’écriture à la Mission générale d’insertion des Catalins.
On poursuit l’organisation d’HS, et il y a plusieurs textes sur la littérature Si c’est une littérature (#3129), Ecrire 19 (#3125) et 20 (#3139), sur Nicole Caligaris (#3097), Anastylose (#3098), Thierry Metz (#3143). Et puis une nouvelle épistémologie et un nouveau découpage territorial de la France ! Mais l’essentiel du carnet est occupé, de manière fractionnée, par Végétal Instin 2, c’est-à-dire les premières pages (mais presque toutes) de ce qui deviendra ma contribution à Climax ; il y a déjà le soldat romain, le mur, et il y a même une espèce de plan.
A part ça, je me rends à Bologne voir Martin Rueff et je reçois une lettre de Pascal Quignard. Je rencontre Arno Bertina.

 

Extraits

Les sols maussades de la littérature
N’importe quelle histoire (sur Okosténie de Nicole caligaris)

 

Topomanie • La littérature inquiète, 4

novembre 7th, 2014 § 0 comments § permalink

Sous ce mot, ici, je cherche à rassembler mes réflexions critiques au sujet de l’espace dans la littérature. Plusieurs textes ont été écrits, à reprendre, de nombreux autres sont à écrire… Mais

1. Sur la forme
Les ressorts objectifs de la création
Je ne sais quelle miroitement…

2. Textes et voyages : petit traité d’itérologie
Ici et , quelques notes éparses…

3. Dérives

Fragments

octobre 12th, 2014 § 0 comments § permalink

± Je vois une terrasse, je vois un balais. Pour tuer le temps, j’entreprends le balayage systématique de la terrasse. Je saisis le balais et repousse feuilles et fruits tombés de la treille. En quelques minutes mouillées d’effort, place est faite, le gendre débonnaire que vous avez côtoyé jusque là s’est mué en nazi pervers et hirsute, éradiquant du béton toute forme de présence organique. Nature humaine.

± Je reviens à l’argument malacologique. Je ne vois plus d’autre manière de vivre sereinement. Dur et mou, craintif, humide, lent, agité, serein, et autoèce.

± Ma fille aussi balaye sa cabane avec application (nature humaine). Le toit est de branches enchevêtrées, les murs sont les contreforts des restanques. Il y a des escaliers, c’est un duplex. Une salle de méditation, sur les mousses. On est dans les terrasses d’oliviers, abandonnés, envahis de bruyère arborescentes et de frênes à fleur. Plus bas, le ravin. La nuit vient le sanglier défaire les cailloux, les bâtons, patiemment disposés.

   

Quel état j'erre ?

Vous avez brownie le motag Non classé chez Ambo[¡]Lati.